Le Blind Test du Grand Pop : la route, et comment la prendre…

Avec ces confinements, ces couvre-feux, ces attestations et ces restrictions à moins d’un kilomètre, voilà un moment que nous n’avons pas pris la route, pour écouter cheveux au vent et à fond les ballons des morceaux de musique populaire. Qu’on soit à pied, à cheval ou en voiture, l’extase de l’asphalte nous manque car, comme le dit si bien le cliché : ce n’est pas la destination mais le voyage qui compte ! Alors que la fin de la crise sanitaire joue les prolongations, profitons d’un apéro Zoom pour rappeler à ses copains comme il est urgent de tailler la route, et de le faire en musique. À la manière des regrettés Peter Fonda et de Dennis Hopper dans Easy Rider, enfourchons nos grosses cylindrées imaginaires et traversons l’immensité de notre espace mental au son des tubes de circonstance. Les aficionados d’un cinéma plus post-moderne pourront même sortir leurs mitaines en pécari et leur blouson blanc assorti d’un scorpion jaune sur le dos, façon Ryan Gosling dans Drive.

Laissez-vous guider par notre blind test consacré à ces chansons qui collent à la route. Nous avons bien dit : “la route“. Nous prendrons rendez-vous plus tard pour les chemins de fer ou les fameux trois-mâts. En attendant, chauffeur, si t’es champion, appuie sur le champignon. En voiture, Simone et faites-nous confiance. On vous rappelle ces mots du célèbre Dr. Emmett Brown à la fin de Retour vers le Futur : “Là où l’on va, on n’a pas besoin… de route.”

N.B. : pour éviter les carambolages, les sorties de pistes et les traces de pneus, Menraw vous rappelle les règles du jeu.

Playlist La route, et comment la prendre… (part. 1) sur Spotify

Playlist La route, et comment la prendre… (part. 1) sur Youtube

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire