Le Blind Test du Grand Pop : Say my Name

Ah ! Le Blind Test ! Tout un programme. Le genre de soirée où on sait quand ça commence mais rarement quand ça finit. Quelques amis, une bonne série de playlists, de quoi diffuser de la musique et c’est parti ! Alors bien sûr on peut y aller au talent. Mais pour celles et ceux qui qui ne savent pas trop sur quel pied chanter, l’équipe du Grand Pop a la solution ! En effet, sous les bons conseils de notre weebmaster© préféré, nous avons décidé de vous servir sur un plateau de jolies sélections toutes faites, que vous pourrez enchaîner à loisir ici-même en jonglant de page en page. Et pour cette deuxième playlist sur Le Grand Pop après la très bonne sélection Kœur de rockeur de Flegmatic, je me suis dit qu’on allait faire une petite incursion dans la ronde des prénoms. Say it loud! And say my name!


Vous avez dit blind test ?

D’aussi loin que remonte ma vie d’adulte, j’ai toujours eu un petit faible pour l’exercice du blind test. Il a bercé mes années étudiantes — comme on découvre Kazaa et eMule — ou mes premières soirées entre amis tandis que j’étais disquaire, jusqu’à devenir une activité semi-pro dans le Paris nocturne puis une aventure professionnelle, comme le savent celles et ceux qui ont suivi La Musique sur LeStream. C’est un jeu qui demande connaissances, mémoire, rapidité et ouverture d’esprit. Un peu de compétition, mais surtout de bons moments à ressasser entre proches les grands standards et les nouveaux hits, et par extension, une perpétuelle capsule temporelle qui nous renvoie en tous genres et toutes époques. Des grands tubes de toujours aux pires horreurs que l’on n’écoute plus autre part que lors de ces soirées-là… Parce que c’est aussi ça le blind test, le meilleur et le pire de la musique. Ou plutôt, ce qu’on en retient.

Dany, incontournable du blind test. Quand on voit ses yeux, on est amoureux.

Pour les deux du fond à qui il faut rappeler les bases, sachez que le blind test est un jeu où les participants doivent reconnaître titres et artistes d’une musique diffusée. C’est tout. Tout le reste, c’est comme la plupart des jeux, tout le monde a ses règles. On peut jouer solo ou en équipe ; on peut noter ses réponses sur une feuille ou beugler à la tête du MC — Maître de Cérémonie — On peut s’équiper de buzzers pour faire comme à la télé… Tout est permis, tant qu’on s’est bien mis d’accord au préalable. Par chez moi, on joue classique, au point combo. Mais je préfère vous faire un petit rappel.

Les règles du jeu

  • 1 point pour l’artiste
  • 1 point pour le titre
  • 3 points si vous donnez les deux à la fois en une seule réponse : le point combo !
  • Le point titre est annulé si le titre est dit dans la chanson avant que quelqu’un ne réponde
  • Il faut les noms et titres complets
  • On prend la main que quand on sait (pas de buzz préventif ou ‘Préshot‘ pour se donner quelques secondes de réflexions en monopolisant la parole
  • On laisse tout le monde jouer (on enchaine pas 40 tentatives en empêchant les autres de jouer)
  • Une mauvaise réponse ou 3 secondes d’hésitation et on relance la musique

C’est à peu près tout. Même si bien sûr il y a des exceptions. Lors d’un blind test dédié aux génériques de Séries TV par exemple, on peut se passer de l’artiste et se cantonner aux titres. Lors d’une playlist Musique Classique, on peut s’attacher plus aux compositeurs qu’aux interprètes. On peut aussi choisir de donner des points bonus — “Un point bonus si vous me dites dans quel film on retrouve le prochain morceau” ou “Un point bonus si vous me trouvez le featuring !” — mais attention aux abus des petits resquilleurs prêts à vous sortir la page Wikipédia en échange d’une obole ! Chaque registre possède ses variantes, et les règles que j’ai énoncées ici restent ce que mon équipe et moi aimons pratiquer. Mais comme à la Belote ou au Uno, il existe pas mal de variantes, mettez-vous juste bien d’accord en amont. Notez seulement que d’ordre général, Trouver les artistes ou groupes est toujours considéré comme épreuve reine, au-dessus de Trouver le titre. Lors d’une Criée par exemple, si Jean-Germain hurle “Allumer le feu” et que Jean-Françoise crie “Johnny Hallyday” au même moment, on aura tendance à filer les points à cette dernière.


Créer sa playlist

Vient alors le moment de proposer une sélection. Alors bien sûr, les genres et les décennies devraient vous occuper un moment. Mais un peu de diversité peut vous permettre de contenter tout le monde. En effet, faire une playlist demande de bien connaître les répertoires, mais aussi son auditoire. Tentez un jour de vous faire un revival 100% 80’s avec des plus jeunes et vous verrez la plupart décrocher : “Ah mais j’étais pas né” peut-on entendre. Comme si votre serviteur était né au temps des Beatles ou des Rolling Stones… Dans le même ordre d’idée, essayez de faire du 100% Rap R’n’B des années 2000-2010 à des trentenaires. Ça risque d’être marrant. Toutefois c’est à vous, MC, d’avoir à cœur de ne perdre personne en route. Rappelez-vous, on ne laisse pas Bébé dans un coin.

Les ‘Delpech’Mode’, vice-champions du tournoi annuel de Paris en 2018

Et pour ça, rien ne vaut une thématique transversale. C’est là qu’intervient l’équipe du Grand Pop. Flegmatic dans le premier épisode proposait par exemple une thématique autour d’un mot unique, quel qu’en soit la langue. Cœur, Heart, Corazón, parfois dans le titre, mais aussi dès fois dissimulé dans le nom d’un groupe ou le pseudo d’un artiste. N’hésitez pas d’ailleurs à jeter un coup d’œil à son premier blind test Kœur de Rockeur, et ce pour deux raisons évidentes : déjà faire ce premier blind test ; et deuxièmement pour revenir sur la genèse de notre team les “Delpech’Mode” : l’histoire vaut le détour. Mais revenons à notre sujet. C’est un angle intéressant qui a fait ses preuves : les thèmes transversaux permettent de mélanger époques et genres. Hop un truc évident, un truc plus dur, un truc récent, un truc en français, un truc plus vieux, un truc en anglais… La frustration engendrée par le 100% même-thème-même-époque est déjà derrière nous.


Ma recette perso

Aujourd’hui, un grand classique : les prénoms. Pour ne rien vous cacher, je vais vous expliquer ma méthodologie. Je liste en général de tête le plus de chansons possibles qui entrent dans le thème. Ici, c’est assez simple, mais le jour où le thème choisi c’est par exemple ‘Les Saisons’, ‘Les Métiers’, ‘Animaux du Monde’ ou ‘La Météo’ ça complique un peu l’équation. Ou parce que c’est plus dur mais quand même bien sympa, un thème ‘One Hit Wonder’ où chaque titre est le seul succès d’un artiste ou d’un groupe, ou les magnifiques ‘Aliments’, ‘Villes et Pays’ etc. regorgent de possibilités.

Avant que je la baptise ‘Say my Name’, la playlist s’appelait ‘Tout le Monde il est Beau’, comme la chanson de Zazie

Je disais donc, d’abord je fais une liste de tête. Puis je tape dans un moteur de recherche ‘liste de chansons sur les prénoms’ ou ‘songs with names in their titles’, parce que les recherches en anglais donnent souvent de bien meilleurs résultats — auxquels il faut malgré tout rajouter les chansons françaises inratables. Je complète ma liste avec les meilleures propositions. L’idée est ici de ne pas passer à côté d’une évidence. On peut par exemple faire un blind test sur Espace sans Space Oddity de David Bowie, mais pour moi il faut que ce soit un choix éditorial et en aucun cas un oubli. Arrive alors le moment le plus complexe : faire abstraction de soi au maximum pour ne garder que le cœur de la meule.


Mon truc en plus

Impossible de classer les titres. Trop différents. Et sous quels critères ? La difficulté naît du prisme du joueur. Personnellement, j’aime alors élire des représentants. Ce titre qui sera l’élu des 90’s, celui-là du rock, celui-ci enfin du kitsch. Un bien dur. Est-ce que c’est bien réparti entre français et international ? Tiens, là je vais glisser un coup de cœur quand même. Ça c’est évident, même si j’aime pas, etc. Enfin, il faut retrancher. Vérifier qu’on a pas trop sombré dans le vieillot. Dans le jeunisme. Qu’on a un nombre bien équitable de groupes et d’artistes solo. De chanteuses et de chanteurs. De pop ou d’électro. On avise. On se démène avec le nombre, toujours trop petit, jusqu’à arriver à l’équilibre. Et là la magie opère.

Dernier petit conseil. Si vous en avez beaucoup, ne mettez pas tous les meilleurs ou les plus évidents en voulant bourrer à tout prix. Faites plusieurs listes, et revenez au thème une prochaine fois. D’autant plus que d’ici là, de nouveaux titres seront peut-être sortis ; ou vous aurez entre-temps étoffé votre culture musicale. Enfin, c’est la cerise créatrice : trouvez une appellation qui claque. Chacun a ses astuces, personnellement, j’aime bien trouver une expression connue ou mieux… le titre d’une chanson. Gloria, Alexandre, Éléonore, Gabrielle… À vous maintenant !


Playlist Say My Name sur Spotify & Deezer


Playlist Say My Name sur Youtube

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire