Comprendre le jeu de combat : pourquoi le Wi-Fi est détesté (et détestable)

Depuis la mise à jour 4.0 de Tekken 7, certains joueurs ont, disons-le clairement, la haine. Pourquoi ? Parce qu’ils ne trouvent plus aucun matchs en ligne. Cette mise à jour a en effet permis aux compétiteurs de voir, lorsqu’un match en ligne est trouvé, si l’adversaire utilise une connexion filaire ou une connexion Wi-Fi. Et lorsque l’on est en Wi-Fi, rares sont les personnes qui acceptent désormais la tenue du match. Ce n’est cependant pas un problème nouveau : le Wi-Fi est conspué par une grande frange de la communauté des jeux de combat depuis bien longtemps, et il a toujours été de tout temps recommandé de connecter sa console en filaire à sa box internet pour jouer.

Pourquoi ? Honnêtement, je vois depuis la sortie de cette mise à jour de nombreux joueurs se moquer de l’incompréhension des joueurs Wi-Fi. Et ça ne m’apparaît pas très juste. Cette situation est créée par le fait que beaucoup de personnes sont novices en matière d’internet, de réseau, et ne comprennent donc fondamentalement pas pourquoi il existe cette différence. Pourquoi en tant que joueurs, ils sont rejetés. Et pourquoi ils devraient vraiment investir dans un câble que l’évolution technologique a passé des années à essayer d’effacer. C’est pourquoi aujourd’hui, je vais tenter de vous expliquer clairement pourquoi le Wi-Fi est détesté… et détestable.

Qu’est-ce que le réseau Wi-Fi ?

Il vous faut d’abord comprendre un fait très important : votre Wi-Fi n’est pas votre connexion internet. Il ne l’a jamais été. Le fait que l’on appelle internet “le Wi-Fi” est une facilité de langage, une facilité de compréhension, pour ne pas vous noyer dans un jargon technique. Mais dans le cas présent, il vous faut désormais surpasser cette facilité. Sans aller trop loin dans la technique, je vous rassure.

Ce qui vous connecte à internet dans votre domicile est votre box internet. Livebox, Freebox, BBox, SFR Box… Ce sont ces boîtiers qui ont accès au réseau mondial et vont donc vous permettre de vous y connecter. Ce sont les seuls, dans une connexion à domicile, qui en sont capables, comme s’ils étaient l’antenne à laquelle votre smartphone se connecte sur un réseau mobile. Cependant, avant même de pouvoir vous donner accès à internet, il faut que ces boîtiers puissent se connecter à votre appareil : votre ordinateur, votre téléphone, et bien sûr votre console. Pour cela, la box crée donc un réseau local : un réseau disponible uniquement au sein de votre maison.

Voici à quoi ressemble, en termes de réseaux, votre domicile

Ce réseau local ne sert qu’à faire communiquer les appareils de votre foyer entre eux et avec la box. La box va ensuite vous offrir l’accès à internet lorsque vous le demandez. La communication se fait grossièrement en trois étapes, qui sont si rapides qu’elles ne sont pas vraiment visibles par l’utilisateur :

  • 1/ Votre console demande à votre box une information en provenance d’internet

Cela passe par le réseau local (câble, CPL ou Wi-Fi).

  • 2/ Votre box va chercher l’information sur internet pour votre console

Cela passe par internet (ADSL, VDSL, Fibre optique).

  • 3/ Votre box renvoie l’information voulue à votre console

Cela passe par le réseau local (câble, CPL ou Wi-Fi).

Le Wi-Fi est la technologie qui vous permet d’avoir un réseau local sans fil. Plutôt que de devoir brancher un câble entre votre appareil et votre box, vous pouvez librement vous déplacer dans un certain rayon où vous captez le réseau Wi-Fi, et ainsi demander à votre box de vous connecter à internet peu importe où que vous soyez. Ça n’est donc pas internet, mais une technologie de réseau local : celle qui permet à votre appareil de parler avec votre box sans fil pour récupérer une information sur internet.

Wi-Fi (sans fil) VS Ethernet (câble)

Votre réseau local est comme un réseau internet. C’est-à-dire qu’il a ses propres technologies, son propre débit et sa propre stabilité. En Wi-Fi, plus vous vous éloignez de la zone de couverture de votre box, et plus vous avez du mal à charger des pages web et subissez des coupures, n’est-ce pas ? C’est parfaitement normal. Puisque vous êtes connectés sans fil, les communications que vous faites se baladent dans l’air et sont rarement intégralement transmises. Mais le Wi-Fi est intelligent : il est capable de recréer votre demande si une petite partie se perd en chemin.

Imaginez que vous posiez une question : “Quelle est la taille de la Tour Eiffel ?“. Si vous la posez en Wi-Fi et que vous êtes très proche de votre box, le temps qu’elle soit transmise à votre box, elle deviendra “Quelle la taille de la Tour Eiffel“. Votre Wi-Fi est capable de comprendre que vous vouliez demander “Quelle est la taille de la Tour Eiffel ?” et va donc recréer votre phrase en un instant. Vous vous éloignez encore un peu, et la phrase devient “Quelle taille Tour Eiffel“. Passe encore, mais le Wi-Fi devra réfléchir plus longuement pour recréer la question entière. Vous vous éloignez beaucoup, ou un mur très solide est entre votre box et votre appareil, et la phrase devient “est de la“. Le Wi-Fi n’est plus capable de deviner ce que vous vouliez, et ne va donc pas réussir à vous répondre.

Connexion sans fil VS connexion filaire

Ceci est une métaphore simplifiée de ce qui arrive à vos données lorsque vous les transmettez en Wi-Fi. Même en étant très proche de la box, et même avec les dernières technologies Wi-Fi, il est impossible de garantir que les conditions restent toujours les mêmes. Même 10 centimètres d’espace entre votre console et votre box peuvent être traversés d’autres signaux qui détérioreront votre demande. Et bien sûr, plus il y a de personnes connectées sur une box, plus il y a de communications dans l’air, et plus le Wi-Fi doit travailler pour retrouver et comprendre ce que tout le monde lui demande. Et si vous utilisez un répétiteur Wi-Fi, c’est double sentence.

Tout cela rajoute un temps et une complexité qui n’existent tout simplement pas lorsque vous êtes en filaire. En branchant un câble Ethernet entre votre appareil et votre box, votre question ne peut pas se détériorer lorsqu’elle est en chemin. Si votre console demande “Quelle est la taille de la Tour Eiffel ?” au bout d’un câble de 30 mètres, votre box recevra “Quelle est la taille de la Tour Eiffel ?” et n’aura aucun autre effort à fournir. Les conditions ne changent jamais, donc la connexion est toujours au même niveau de qualité.

Pourquoi est-ce important dans la baston ?

Le mode en ligne des jeux de combat a plusieurs spécificités que l’on ne retrouve pas nécessairement dans d’autres titres compétitifs en ligne. La première d’entre elle est que les consoles des deux adversaires se connectent généralement en ce que l’on appelle du “peer-to-peer“. Ce terme désigne simplement le fait que les consoles se parlent directement entre elles, sans intermédiaire au centre. Ainsi, il n’existe pas de serveur (un ordinateur au milieu de la communication) qui pourrait éventuellement rattraper certaines erreurs de l’une ou l’autre console, comme il existe dans d’autres genres de jeux.

Si cette technologie est utilisée en priorité, c’est lié à la deuxième spécificité des jeux de combat : ils sont rapides. Extrêmement rapides. Le nombre d’actions par secondes d’un jeu de combat est plus complexe encore qu’un MOBA ou un RTS, car l’action n’est pas nécessairement prévisible et doit être affichée immédiatement. Si vous ne pouvez pas lire à la fraction de seconde près ce que fait votre adversaire, si vous ne pouvez pas réagir à ses actions, il est presque inutile de jouer au jeu. Le peer-to-peer est utilisé car il garantit la connexion la plus rapide entre les deux appareils : lorsqu’un serveur s’en mêle, cela rajoute une communication supplémentaire.

Si une seule connexion dans ce schéma est mauvaise, tout le monde en pâtit.

La deuxième spécificité est que leur mode en ligne est supporté principalement parce que l’on appelle un “netcode” basé sur un délai. C’est-à-dire que le jeu se donne un petit délai d’avance (exprimé généralement en “frames“) pour lui permettre de communiquer avec la console distante et établir où vous êtes, où est l’adversaire, l’action que vous faites. Plus la connexion est difficile avec l’adversaire, et plus ce délai est grand. Et plus le délai est grand, plus il devient impossible pour vous de jouer, puisque le temps qui devrait normalement vous être alloué pour vos actions sert à essayer de faire communiquer les deux consoles distantes.

Ce délai peut être difficile à vivre, et c’est pourquoi il vaut souvent mieux jouer avec des personnes relativement proches de soi (son pays) pour avoir le délai le plus faible. Cependant, lorsqu’il reste stable (2 frames sur l’intégralité de la partie par exemple), les joueurs s’adaptent naturellement très rapidement et peuvent jouer dans de bonnes conditions. Les combos sortent sans problème, les réactions des joueurs ne sont pas totalement impactées, la partie est lisible. Mais lorsque votre connexion est instable, le délai change toutes les fractions de seconde : il n’y a parfois que 2 frames de délai, puis 12 frames de délai, puis 5 etc. Or, ces conditions instables rendent la pratique du jeu impossible. Pour vous donner une autre métaphore, cela équivaut à chercher à jouer une reprise de musique parfaite alors que le rythme de celle-ci change tous les quarts de seconde. Le résultat peut être relativement cohérent, mais ne sera jamais la musique voulue.

9 frames de délai visibles en haut du chrono

C’est pour cela que le Wi-Fi est à proscrire. Par sa nature-même, il crée des conditions instables qui rendent les parties injouables. Et le pire dans tout ça est que vous pourriez ne pas vous en rendre compte : parfois, ces délais sont subis principalement par un joueur, mais pas l’autre. C’est ce qui fait que les compétiteurs n’acceptent plus les personnes ayant leurs consoles connectées en Wi-Fi sur Tekken 7 : le simple fait d’être en Wi-Fi garantit l’instabilité d’une connexion. Un jeu de combat n’est pas demandeur d’un gros débit internet : il a besoin de stabilité avant toute chose. Même en ADSL, vous pouvez jouer dans de biens meilleures conditions si vous êtes connectés en filaire. La fibre n’est pas voulue pour ses débits maximum, mais parce que c’est la technologie qui a le moins de latence.

Sachez que le “rollback netcode“, dont vous avez peut-être entendu parler ces derniers temps et qui mériterait un article à lui seul, ne changera pas grand-chose à cela. La stabilité est primordiale, et même si cette nouvelle technologie permettra de meilleures conditions de jeu en Wi-Fi, les écarts trop importants causés par le Wi-Fi ne seront pas magiquement réglés par cette dernière.

Que puis-je faire pour ne plus utiliser le Wi-Fi ?

Et maintenant, le grand problème : le Wi-Fi est pratique. Très pratique. Outre le fait que dans un domicile familial, la box est généralement dans la pièce à vivre loin des chambres, tirer un câble n’est jamais vraiment la solution que l’on a envie de mettre en place. Encore des câbles qui courent partout sur le sol dans mon living room minimaliste ? Jamais ! Mais pour être honnête : vous n’avez pas vraiment le choix. Sachez tout de même que les câbles Ethernet sont loin d’être onéreux, et peuvent être manipulés sans trop de précaution. Comprenez que vous pouvez faire courir un câble le long d’une plinthe, en le poussant à prendre quelques coudées hasardeuse, le badigeonner de la même couleur que votre peinture murale et tout ira bien.

Si votre console ne possède pas de port Ethernet (sens mon regard noir Nintendo), sachez également que les adapteurs USB vers Ethernet sont eux aussi peu onéreux. Dans le cas de la Nintendo Switch, de nombreux modèles sont compatibles au-delà de l’adaptateur officiel honteusement trop cher, et une simple recherche “Nintendo Switch adaptateur ethernet” sur votre moteur de recherche favori vous en trouvera aux alentours de 10/15 € facilement.

Le CPL, c’est deux salles, même ambiance

Impossible de tirer un câble Ethernet ? La seconde solution est le CPL, pour “Courant Porteur en Ligne“. Il s’agit de petits boîtiers qui vont transmettre vos données en utilisant votre réseau électrique. Si vous avez déjà possédé des FreePlugs en étant abonné chez Free : c’est exactement ça, même s’ils entrent plutôt dans la catégorie “pas top“. De nombreuses marques en font, pour de nombreux prix différents. Notez que les débits indiqués sur leur boîte sont les débits qu’ils supportent pour le réseau local, et pas les débits de votre réseau internet. Faites juste en sorte que le débit corresponde à votre débit internet (en ADSL, 100 Mbits suffit largement, en fibre, 100, 300, 500 Mbits suivant votre abonnement), et vous serez bons.

La technologie n’est pas parfaite, mais reste largement meilleure que le Wi-Fi. La chose à vérifier avant de penser à cette solution est que la pièce où est votre box soit bien sur le même réseau électrique que celle où est votre console. Fort heureusement, c’est le cas pour le plus grand nombre. Enfin, le boîtier CPL doit toujours être le premier sur la prise, mais de nombreux boîtiers ont une prise intégrée pour ensuite brancher d’autres appareils, et il n’y a pas de problème pour y brancher une multiprise du même temps.

Les CPL peuvent être un investissement, cependant. Selon le nombre de blocs dont vous avez besoin, les prix peuvent fluctuer de 40 à 120€ rapidement. Ceci étant dit, petit conseil d’ami : faites le tour de l’occasion pour récupérer les vôtres. Les plots CPL sont difficiles à abimer, et beaucoup de gens les revendent simplement car ils n’ont pas été capables de les configurer proprement. J’en ai chopé plusieurs fois pour 20/30 € maximum à chaque fois à l’époque des domiciles familiaux, de l’ADSL et de la pièce dédiée au bureau.

Désormais, vous avez tout ce qu’il faut vous pour comprendre pourquoi le Wi-Fi est si impopulaire et conspué au sein de la communauté des jeux de combat. Ne vous reste plus qu’à surpasser vos peurs et commencer à taffer vos combos ! Mais ne soyez pas si hautain face à quelqu’un qui l’ignore : partagez-lui simplement cet article. La communauté ne pourra que grandir si tout le monde se repose sur la même base de compréhension.

Vous pourriez aussi aimer

4 commentaires

FinalFan 23 novembre 2020 - 18 h 30 min

Très bonnes explications sur certains points que je devinais (distance ou écart de pièces) et d’autres, absolument pas (un seul joueur qui peut être victime).
Est-ce que pour autant je vais passer du côté lumineux de la force ? Non.

Je vais venir dans tes DM, très cher !

Répondre
OtaXou 24 novembre 2020 - 2 h 13 min

C’est clair que c’est plus destiné à ceux qui veulent vraiment creuser, je ne serai jamais deg de voir un joueur plus tranquille rester sur son Wi-Fi pépouze héhé

Merci pour le DM, toi-même tu sais 😉

Répondre
Cysco 28 novembre 2020 - 20 h 38 min

Très bon article, très pédagogue, comme à ton habitude. Outre les problèmes que tu mentionnes, il me semble qu’une des limitations inhérentes au wi-fi est qu’il ne sait communiquer que dans une seule direction. En gros, quand ton routeur “écoute” ta console, il est incapable de lui “parler”, et inversement. Clairement pas l’idéal pour nos pratiques vidéoludiques, qu’elles soient ou non de nature pugiliste.

Répondre
OtaXou 29 novembre 2020 - 17 h 41 min

Je suis resté au plus simple, d’autant que certaines limites comme celles-ci risquent de disparaitre dans le futur… mais les soucis du sans fil que je démontre ici persisteront forcément haha

Merci beaucoup !

Répondre

Laisser un commentaire